Design fiction : l’idéation au coeur de l’innovation

Solène Cervantes

Publié le July 22, 2021 - 4 min de lecture

cover fiction

« Lorsque la fiction rencontre notre réalité pour mieux se projeter dans le futur. »

L’origine.

Auteur de science fiction souvent inclus dans les listes d’auteurs du mouvement cyberpunk, Bruce Sterling a été dans les années 2000 le premier à faire référence à cette notion de design fiction. Moins courant que le processus de design classique, il permet d’explorer de nouveaux horizons. Ici, on ne cherche pas à résoudre un problème ou à répondre à un devis mais à susciter le débat au travers de scénarios possibles. Cette méthode,qui peut sembler déroutante, permet d’ouvrir l’esprit à la réflexion car tout ne doit pas être nécessairement vrai ou faux.

Mais alors qu’est-ce que le design fiction ?

Julian Bleecker, qui a développé l’idée de design fiction en 2009 et auteur du livre “Design Fiction: A short essay on design, science, fact and fiction”, aime à le décrire comme la narration d’une histoire sur l’avenir au travers d’expériences ordinaires et du quotidien. Cette expérience permet d’imaginer des solutions réelles ou plausibles qui évoquent des mondes futurs, dans le cadre d’un ou de plusieurs scénarios. “Et si les robots pouvaient remplacer les aides-soignants ? Quelles seraient les limites ? Que pourraient-ils faire ou non ?”

Dans le cadre de l’UX et de l’UI design il se construit par le biais d’ateliers de co-création, d’idéation, de design thinking et de prototypage. C’est avant tout un travail d’équipe. Dépourvu de contraintes business, temporelles et techniques, il demande aux concepteurs d’expériences de rester curieux et de remettre en question leurs idées préconçues.

Le but ?

Le design fiction permet de mettre en lumière des problématiques futures sociologiques, éthiques, environnementales et culturelles ; et permet aux entreprises ainsi qu’aux institutions de se projeter en essayant d’anticiper les changements sociétaux. Dans les entreprises, c’est une technique fiable pour explorer et mettre en place de nouveaux concepts. Cette méthode permet aussi d’anticiper les défaillances, d’avoir une vue 360 sur le projet et de faire face à toutes les problématiques. C’est une réelle opportunité pour les entreprises de prendre de l’avance sur ses concurrents et d’être les pionniers dans leur domaine.

Fun fact.

Un exemple de design fiction, sorti tout droit du célèbre film “2001 l’odyssée de l’espace” de Stanley Kubrick réalisé en 1968, ce film a été convoqué à la barre devant un tribunal lorsque Samsung poursuivait Apple en disant qu’ils ne devraient pas avoir les droits exclusifs sur les tablettes.

Samsung déclara qu’il existait un art antérieur menant à l’iPad. Il décrit la scène et confronte un brevet d’Apple qui décrit le design de l’iPad par rapport au design des tablettes montrées dans le film. Ici le design fiction devient une base pour un argumentaire factuel.

Scène issue du film “2001, l’Odyssée de l’espace” réalisé par Stanley Kubrick
Scène issue du film “2001, l’Odyssée de l’espace” réalisé par Stanley Kubrick

La méthodologie.

Un atelier d’Ice breaker aide toujours les participants à se mettre à l’aise et de poser une base d’échange bienveillante et saine avant de commencer le processus de design fiction.

Contexte.

  1. La première étape consiste à définir le cadre, les enjeux, l’horizon temporel et la thématique de l’atelier au travers de la veille stratégique et fonctionnelle, d’entretiens entre experts, et d’enquêtes.

  2. Définir une problématique claire et concise. Il faut prioriser un axe de réflexion (How Might We) car il est très facile de s’emporter en atelier de design fiction et de partir dans tous les sens.

Création d’un univers fictif.

  1. La troisième étape est de cibler les comportements humains, les attentes humaines, les rituels et les interactions que votre cible est susceptible d’avoir et d’adopter à ce moment T. L’univers fictif doit être ancré par des faits politiques, économiques, sociaux ou encore écologiques, ce qui permet de rationaliser l’univers.

  2. L’étape suivante consiste à s’inspirer de plusieurs ressources de fictions pour construire son imaginaire (BD, romans, publicités, films). Ces ressources aident les participants de l’atelier et permettent de transformer leurs conceptions du futur en quelque chose de perceptible, imaginable et plus viable.

Rédaction d’une fiction.

  1. Le concept maintenant défini, il est temps de le rattacher à un/des scénario(s), afin de créer une nouvelle vision du futur. Il est intéressant à cette étape de lire à haute voix ce scénario, plus immersif, cela permet aux divers participants de rebondir sur des éléments et d’approcher des sujets qui n’auraient pas encore été abordés.

Bijoux d'auto-médication
Bijoux d'auto-médication

En savoir plus.

Synthèse.

L’étape des retours d’expérience n’est pas à négliger car c’est un travail d’équipe et il est important de connaître les points bloquants, les désaccords, les doutes ou les joies que chacun a pu éprouver durant cet atelier.

Attention ne soyez pas déçus si après cette méthode vous ne trouvez pas de solution viable, de produit à réaliser ou de résultat convaincant, là n’est pas l’objectif premier. Expérimenter, tester, se tromper, recommencer, évoluer et innover sont les maîtres mots de cette expérience. Cela permet de susciter de l’intérêt pour votre réflexion et de pousser la démarche plus loin. Vous en ressortirez toujours gagnant qu’importe le résultat.

Quelques exemples de design fiction.

Exemple 1.

Attention aux fans de black mirror, la machine est en marche et ça ne date pas d’hier !

Projet Futurama - 1939 - A quoi ressemblera les USA dans les années 60 ?

En savoir plus.

Exemple 2.

Le dispositif « Soulage » est né d’un atelier de co-conception en 2015. C’est un dispositif portable (wearable) permettant de s’euthanasier en toute autonomie. Si l’objet ressemble à n’importe quelle montre intelligente, sa seule fonction est pourtant de permettre aux personnes âgées de mettre fin à leur jour lorsqu’ils sentent que le moment est venu.

En savoir plus.

Des résultats déjà autour de nous !

Le résultat du design fiction est déjà à notre portée, par exemple avec le développement des maisons connectées, des métros automatiques, des assistants vocaux, des voitures autonomes. Des robots domestiques tels que Buddy commencent à se faire une place dans certains foyers et deviennent de véritables compagnons de vie et accompagnent même les personnes en fin de vie. Ils savent divertir, répondre à des questions, jouer de la musique, etc. Ils disposent de tout une palette d’émotions qui peuvent s’afficher sur son visage/écran.

Au niveau des smartphones, la marque Oppo a conçu le Oppo X 2021 qui est un smartphone conceptuel doté d’un écran capable de se dérouler, de s’agrandir tout seul. Il n’a pas pour objectif d’être commercialisé pour le moment. Certains parlent du futur du smartphone. Concept futuriste ou réalité, la marque chinoise nous le dira dans quelques années.

Chez Playmoweb, certains projets que nous avons designés et développés sont le fruit d’une réflexion en design fiction. Comme le projet des caves à vins connectées : “À quoi pourrait ressembler la cave à vins de demain ?”. Inédite, cette application vous permet d’accéder à une représentation graphique de votre cave sur votre smartphone pour consulter et gérer vos stocks n’importe où et déguster les vins quand ils sont à leur apogée.