Les démos du Vendredi chez Playmoweb

Steve Grosbois

Publié le March 24, 2021 - 2 min de lecture

La croissance organique d’une entreprise implique d’adapter son organisation afin que cette dernière réponde à de nouvelles attentes. Playmoweb n’a pas échappé à ces questions et il a fallu réfléchir à la manière de répondre à de nouvelles problématiques en s’inspirant des expériences de chacune des personnes composant l’équipe.

Tout le monde est attentif
Tout le monde est attentif

L’héritage génétique des débuts

Quand nous étions relativement peu, il était facile de se tenir au courant de la nature des différents projets, des avancées et difficultés de chacun. Nous n’avions pas vraiment besoin de cadrer ces échanges, ils se faisaient naturellement au sein d’un noyau de personnes.

En quelques années, la taille et l’hétérogénéité de l’équipe et des projets se sont accrues. L’augmentation du temps de télétravail amenée par les mesures sanitaires a modifié le volume et la nature des échanges inter-projets et inter-métiers.

Là où 4 développeurs discutaient entre eux de développement natif sur quelques projets, il a fallu trouver un moyen de garder cette émulation entre les différents métiers d’une équipe qui a triplé de taille, et ce sur des travaux de natures très différentes.

Un ADN à modeler

L’enjeu ici est de continuer de s’informer et d’informer sur les avancées des projets, de maintenir une émulation d’idées entre équipes, d’optimiser la résolution de problèmes et bien sûr de garder cette bonne ambiance qui caractérise Playmoweb.

Après quelques essais de formats pas toujours très satisfaisants, nous avons voulu reprendre et adapter à nos besoins et nos envies, un format que certains d’entre nous avaient déjà expérimenté.

Après quelques échanges entre nous, Edouard a su formaliser simplement une première version de ce nouveau format, il a ensuite pu le présenter à tous lors de la première édition de ce qu’on appelle maintenant et de façon très originale : La démo du Vendredi.

Un nouveau gène discret

Pour que l’adoption se fasse naturellement, mieux vaut éviter d’imposer des contraintes inutiles. Que ce soit en présentiel ou en télétravail, chacun est donc libre de choisir son sujet (tech, management, design, etc…) et son support (démo fonctionnelle, slides de présentation, etc…).

Pour donner quelques exemples, notre designeuse Solène peut montrer son avancement sur les maquettes d’un de nos futurs projets et récolter des premiers retours, Thibaud peut nous exposer les grandes lignes de l’architecture logicielle sur laquelle il a travaillé dans la semaine, Scot peut nous présenter un nouveau framework de reconnaissance d’image et Thanina nous expliquer le métier d’un nouveau client qui souhaite travailler avec nous.

Nous avions une crainte légitime de voir trop de temps dilapidé par chacun dans la préparation et la présentation de ces démos et avons donc choisi cette seule contrainte de temps : 5 minutes de présentation suivies de 5 minutes de questions. Cette contrainte permet de limiter la durée dédiée à ces échanges sous les 2 heures, ce qui est très satisfaisant au regard des bénéfices constatés.

Une évolution bienvenue

Ce court temps d’échanges permet à chacun de valoriser son travail tout en informant l’ensemble des personnes sur l’avancée d’un projet.

Au-delà de la gratification personnelle d’avoir pu montrer à tous nos travaux et d’en être félicité, il est vraiment agréable de voir que chacun contribue à la réussite de tous en apportant sa touche d’expertise aux projets de nos clients !

Le temps des questions est aussi essentiel pour avoir des avis variés, des interrogations permettant de prendre du recul sur notre travail et des contributions de collègues ayant un regard neuf ou ayant déjà rencontré une problématique donnée.

En restant très discret dans ses contraintes, en continuant d’insuffler une ambiance légère et décontractée, ce rendez-vous hebdomadaire s’est très vite imposé comme un rituel d’équipe, une parenthèse informelle mais fun, dans la vie de notre entreprise.